Election de l’Assemblée de Martinique en 2021 : Exercice de projection arithmétique à partir des élections Municipales de 2020

Election de l’Assemblée de Martinique en 2021 : Exercice de projection arithmétique à partir des élections Municipales de 2020
novembre 16
19:11 2020

Quels enseignements concernant la prochaine élection de l’Assemblée de Martinique de 2021 pouvons-nous tirer des élections municipales de 2020 ?


Pour répondre à cette question, nous vous proposons d’explorer la piste d’un exercice arithmétique.

Cet exercice n’est pas une prévision. Il s’agit d’un outil de mesure des forces en présence à un moment donné (1er semestre 2020), dans un contexte donné (crises sanitaire et psychologique liées aux conséquences de la pandémie de la COVID-19). Le contexte psychologique, social, économique, et politique de mars 2021 (date prévue de l’élection de l’Assemblée de Martinique) ne sera pas celui de mars 2020.

Avant de nous lancer, il nous semble important de rappeler certaines évidences.

Pour remporter une élection, additionner des potentiels de voix ne suffit pas. La victoire électorale est une alchimie complexe reposant sur des équilibres subtils concernant la composition de la liste, la notoriété, l’image de la tête de liste, les stratégies de communication, de mobilisation des réseaux influents et des citoyens, la proposition programmatique ou encore la sensibilisation du personnel de la collectivité à conquérir.

Les candidats aux élections municipales, victorieux ou battus, ne sont pas propriétaires de suffrages qu’ils ont recueillis.

L’implication des candidats aux municipales dans la campagne des élections territoriales de 2021 sera variable en fonction de leur présence ou non sur une des listes et de leur position (éligible ou non) sur cette liste.

La prise en compte des analyses ci-après pourrait conduire à des comportements qui auraient été différents si elles n’avaient pas été publiées.

L’offre politique n’est pas figée. D’ici 2021, de nouvelles dynamiques politiques qui ne sont pas clairement identifiables aujourd’hui pourraient apparaître et modifier sensiblement le paysage politique martiniquais.

Un premier exercice arithmétique instructif en 2014

En mai 2014, nous nous étions livrés au même type d’exercice en projetant les résultats des élections municipales de mars 2014 sur les élections de l’Assemblée de Martinique de 2015.

http://www.oejm.net/actualite/resultats-des-elections-municipales-mode-de-scrutin-de-la-collectivite-territoriale-de-martinique/

Nous avions obtenu cette projection pour le 2ème tour de 2015 :

Comme beaucoup d’observateurs et d’acteurs de la scène politique, nous n’avions pas anticipé la fusion d’entre-deux tours du Gran Sanblé pou Ba Péyi-a An Chans.

Nous constatons cependant que le résultat du 13 décembre 2015 est très voisin du résultat de notre projection du 4 mai 2014 si nous additionnons les scores du MIM & Alliés et de la Droite .

Cet exercice n’est donc peut-être pas dénué d’intérêt !

La projection 2020

Pour 2020, la méthodologie retenue est la suivante :

A partir des déclarations des têtes de listes, de leur positionnement politique public au cours des 3 dernières années, de notre interprétation fondée sur nos études, nos conversations et l’observation de la vie politique, nous avons classé les 116 têtes de liste candidates le 15 mars 2020 aux élections municipales en 8 grandes catégories.

Voici le détail de cette classification :

Autres : Combat Ouvrier, Liste de Daniel Chomet

Ba Péyi-a An Chans et Alliés : Nous y avons classé Yan et Ralph Monplaisir, Karine Mousseau et Marinette Torpille.

Les Républicains & Alliés : Fred Tirault, président de la fédération de Martinique Les Républicains, n’a pas caché l’intention de son parti d’être présent au 1er tour des élections de l’Assemblée de Martinique en mars 2021. Le divorce est consommé avec Ba Péyi-a An Chans. Outre les candidats ayant choisi l’étiquette LLR, nous avons inclus dans cette catégorie Miguel Laventure dont la séparation avec le groupe Ba Péyi-a An Chans est désormais publique.

Majorité Présidentielle : les candidats se revendiquant proches du Modem, de la République en Marche, de l’UDI et du Président de la République ont été affectés à cette catégorie. Nous y avions initialement classé la liste conduite par Daniel Chomet. A la demande de ce dernier, nous l’avons retiré de cette catégorie. Nous avons décidé de le positionner dans une nouvelle catégorie « Autres ».

Listes Citoyennes : Nous avons classé dans cette catégorie toutes les listes qui dans leur discours et dans leur composition n’avaient aucun lien avec des formations politiques traditionnelles. Leur tête de liste n’était affiliée à aucune formation politique et aucun parti ne les soutenait officiellement. Claude Copel, tête de liste à Sainte-Marie, initialement placé dans la catégorie « LR et Alliés », Nicaise Monrose, tête de liste à Sainte-Luce, et Rudy Duville, tête de liste au Diamant, initialement classés dans la catégorie « EPMN et Alliés », ont demandé à figurer dans cette catégorie.

MIM & Alliés : tous les candidats soutenus par le MIM et Alfred Marie-Jeanne appartiennent à cette catégorie.

Péyi-A & Alliés : Tous les candidats soutenus par cette formation politique, qui en sont membres ou que nous percevons comme proches ont été classés dans cette catégorie.

EPMN & Alliés : Les candidats soutenus par le PPM aux élections municipales et aux élections communautaires ont été intégrés à cette catégorie.

Par prudence, nous nous limiterons cette année, à une projection des résultats du 1er tour des Municipales 2020 sur le 1er tour de l’élections de l’Assemblée de Martinique de 2021.

Voici la répartition des candidats entre les différents groupes que nous avons retenue à ce jour, dimanche 12 juillet :

Voici la projection associée à cette répartition :

AUTRES : Combat Ouvrier, Liste conduite par Daniel Chomet.

BPAC & : Ba Péyi-a An Chans (Yan Monplaisir) et ses alliés.

LR & : Les Républicains (Fred Tirault) et ses alliés.

MAJ.PRES. : Majorité Présidentielle (Yvonne Tritz, Chantal Maignan, Philippe Jock, …).

LISTES CIT. : Listes Citoyennes détachées de toute formation politique.

MIM & : Mouvement Indépendantiste Martiniquais (Alfred Marie-Jeanne, Marius Narcissot, Vladimir Veilleur) et ses alliés (Francis Carole, Louis Boutrin, Georges Cléon, …).

PEYI-A & : (Jean-Philippe Nilor, Marcellin Nadeau, Aurélie Nella, Denis Louis-Régis,…) et ses alliés.

EPMN : Ensemble Pour une Martinique Nouvelle. PPM, Dynamique Trinitéenne, … (Serge Letchimy, Johnny Hajjar, Didier Laguerre, Luc Clémenté …) et ses Alliés.

L’activité politique est une réalité vivante et dynamique.Il se pourrait que le positionnement politique de certains candidats ait évolué depuis quelques semaines.

Par ailleurs, nous ne sommes pas à l’abri d’une erreur d’interprétation et d’analyse. Aussi sommes-nous ouverts à recevoir, avec courtoisie et esprit de co-construction, les demandes argumentées de rectification des candidat.e.s concerné.e.s par ces éventuelles erreurs et les suggestions d’autres observateurs de la vie politique martiniquaise.

Bonne lecture et à bientôt.

Olivier Ernest JEAN-MARIE

oejm@oejm.net

Le 6 juillet 2020

Dernière mise à jour : 12 juillet 2020


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5

Related Articles

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Write a Comment

Laissez votre commentaire

Quitate Tu…A ré-écoutez encore et encore !

L’amour un océan sans fonds ni rivage…

Archives

vulputate, libero id sem, Lorem ante. id amet, porta. sit
%d blogueurs aiment cette page :