Faire de #DigitalCaribbean une réalité

Faire de #DigitalCaribbean une réalité

Article de Tahseen Sayed, directeur de la Banque mondiale pour les Caraïbes
Vendredi 26 juin 2020 –
Les technologies numériques – l’internet et d’autres outils de collecte et de partage d’informations numériques – se répandent rapidement. La part de la population mondiale utilisant l’internet a plus que doublé, passant de 20 % en 2007 à environ 50 % en 2017. Cette tendance est encore plus évidente dans les pays en développement. Par exemple, la proportion d’internautes a été multipliée par plus de sept en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud au cours de la même période, bien que les niveaux restent nettement inférieurs à ceux des pays à revenu élevé.

Cela signifie que les particuliers, les entreprises et les gouvernements sont plus connectés que jamais. Cela signifie également que toute personne disposant d’une connexion Internet peut accéder à une quantité pratiquement illimitée d’informations – et l’information, c’est le pouvoir. C’est le pouvoir pour les agriculteurs qui utilisent leur téléphone pour trouver les meilleurs marchés pour leurs produits, pour les propriétaires d’entreprises qui trouvent des clients grâce aux plateformes de commerce électronique, pour les entrepreneurs qui utilisent l’argent du téléphone portable pour lancer leurs entreprises, ou pour les étudiants qui ont accès à des tutoriels en ligne comme ceux proposés par l’Académie Khan, qui comptait plus de 70 millions d’utilisateurs en 2018. Ainsi, la technologie numérique est un grand égalisateur, offrant un éventail de possibilités à la fois académiques et économiques.

La crise COVID-19 a mis en évidence le rôle essentiel des technologies numériques pour maintenir le monde connecté pendant la quasi-totalité de la crise mondiale. Cela a servi de signal d’alarme pour embrasser l’agenda numérique et l’adopter rapidement. Quels que soient les niveaux de revenus des pays, les gouvernements ont de plus en plus recours à la technologie pour apporter une aide financière rapide aux ménages et aux personnes qui ont perdu leurs revenus et leurs moyens de subsistance pendant le confinement . Les pays du monde entier ont effectué des paiements à ceux qui en avaient besoin grâce à la technologie numérique et biométrique. En plus de permettre de toucher rapidement les citoyens lors de situations d’urgence telles que la pandémie actuelle, l’utilisation des technologies numériques pour les paiements améliore également leur efficacité et réduit leur coût.

Le potentiel des technologies numériques va bien au-delà des systèmes de paiement et peut transformer tous les secteurs de l’économie. Les petits États ont été les leaders mondiaux en matière de solutions numériques pionnières ! Le programme de transformation numérique de l’Estonie, e-Estonia, en est un exemple clair. Son lancement peu après l’indépendance de l’Estonie de l’Union soviétique, alors que moins de la moitié de la population disposait d’une ligne téléphonique fixe, a transformé le pays en deux décennies en l’un des plus avancés au monde sur le plan numérique. La plateforme d’administration en ligne de l’Estonie offre désormais plus de 99 % des services publics en ligne. Le pays se classe également parmi les meilleurs en matière d’activité entrepreneuriale et de facilité de démarrage, soulignant le rôle des technologies numériques comme source de croissance et permettant de nouveaux secteurs économiques. Singapour, qui est également un État relativement petit, est un autre exemple d’adoption de la transformation numérique et d’innovation en quelques décennies seulement. Aujourd’hui, le siège de Google pour l’Asie et le Pacifique est basé à Singapour.

Ces exemples montrent les nombreux avantages des technologies numériques, que ce soit en temps de crise ou en temps normal. Ils montrent également que la taille des pays n’a pas d’importance. Les petits États, comme ceux des Caraïbes, ont une occasion unique de faire un bond en avant. Les Caraïbes peuvent devenir un leader du numérique, en ouvrant de nouveaux secteurs économiques pour diversifier l’économie, créer des emplois et stimuler la croissance future.

Dans cette optique, quatre pays des Caraïbes orientales ont lancé, avec la Commission de l’OECS, le tout premier programme de transformation numérique à grande échelle, financé par la Banque mondiale. Il s’agit également du premier projet régional d’économie numérique pour la Banque mondiale. Le projet de transformation numérique, doté d’un budget de 94 millions de dollars, vise à jeter les bases d’une économie numérique inclusive dans les Caraïbes orientales en augmentant l’accès à Internet, les services bancaires numériques, les services publics en ligne et les compétences numériques. Le rêve de faire des Caraïbes un pôle technologique pour la région peut devenir réalité, en tirant également parti de l’avantage concurrentiel d’une population anglophone éduquée à proximité des marchés nord-américains.

La Banque mondiale est particulièrement fière de s’associer aux Caraïbes dans sa vision du développement d’une économie numérique. Au cours des dernières décennies, nous avons vu que la technologie a le pouvoir de changer des vies. Nous pouvons accéder à la connaissance et aux possibilités d’éducation, gagner de l’argent, transcender la géographie et nous connecter avec les gens d’une manière qui n’était pas possible auparavant. Les Caraïbes ont été un leader mondial dans de nombreux domaines, et il est temps pour elles de prendre la tête de l’arène numérique pour créer un #DigitalCaribbean.

Tahseen Sayed est le directeur national de la Banque mondiale pour les pays des Caraïbes.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

MozART GROUP Bobby McFerrin

Les Téléspeakerines Martiniquaises:✰Sylvette Cabrisseau & Michelle Ma…

Archives

consequat. elementum Donec ut velit, adipiscing quis, ultricies ante. justo Phasellus
%d blogueurs aiment cette page :