. La crise de COVID-19 prouve qu’Internet est en effet un droit caribéen

. La crise de COVID-19 prouve qu’Internet est en effet un droit caribéen

La crise de COVID-19 prouve qu’Internet est en effet un droit caribéen

Article de Rhea Yaw Ching

La pandémie de coronavirus nous a montré, de la manière la plus catégorique, à quel point tout et tout le monde est interconnecté. Une course mondiale est en cours pour minimiser les interactions humaines afin d’éviter une catastrophe mondiale. La conséquence inévitable de ces initiatives est une fermeture sans précédent de l’économie locale, régionale et mondiale. La dernière estimation des coûts pour sauver l’économie mondiale est maintenant de 7 billions de dollars et est en train de grimper.

La pandémie a également révélé ce que nous savions tous être vrai ici dans notre région des Caraïbes, mais n’a pas été concrétisé au cours des vingt dernières années, dans la recherche  de services à large bande, abordables pour les gouvernements, les citoyens et les entreprises des Caraïbes. Il devrait maintenant être très clair pour tous que cet accès et cette connectivité sont essentiels à notre survie et à notre prospérité.Tenir compte des besoins fondamentaux de nourriture, d’eau et d’abri dans notre quête d’isolement. Rester à la maison suppose que nous ayons une maison pour rester. Se laver les mains en permanence suppose que nous avons accès à un approvisionnement régulier en eau. L’auto-quarantaine à la maison suppose que nous avons la capacité financière de nous fournir des repas pour nous-mêmes et notre famille pendant une période prolongée.Maintenant, développons cet argument pour inclure une nouvelle réalité alors que des milliards de personnes dans le monde ont reçu l’ordre de rester chez elles. Faire des affaires dans un environnement sans contact et virtuel suppose que nous ayons les outils et les systèmes de continuité des affaires nécessaires en place. Pour continuer l’école à la maison, il faut que les enseignants et les élèves aient tous les deux accès à la technologie et au contenu pour poursuivre un environnement d’apprentissage productif en ligne. Dans les deux cas, le tableau de bord de notre région se révélerait insuffisamment acceptable et, dans tous les cas, nous savons maintenant que ce n’est plus correct.

Pour commencer notre nouvelle réalité post-COVID-19 dans les Caraïbes, chaque fois que cela est possible, nous devons d’abord nous ancrer dans une seule vérité. La vérité que, alors que COVID-19 est sans classe et sans culture dans ses attaques virulentes, notre réponse a révélé que la fracture numérique dans les Caraïbes ressemble plus à un canyon numérique. Les conséquences de cette vérité pourraient bien se faire sentir dans tous les domaines de la société et de l’économie pour les années à venir.

Nous devons agir maintenant, sérieusement, pour brosser un tableau de référence actuel, réaliste et universel de notre nouvelle normalité caribéenne. Notre hypothèse sous-jacente centrale doit être que l’agenda numérique soit universel à la fois dans l’intention et dans l’application. Notre principe fondamental doit être que personne ne doit être laissé pour compte.

La nouvelle non-pertinence de nos données démontrée  par COVID-19 pourrait bien être la bénédiction la plus importante que l’écosystème numérique des Caraïbes recevra de cette tragédie. La génération de données pertinentes, actuelles et granulaires sur les Caraïbes s’est confortablement installée au fil des ans au bas de l’agenda. Nous avons fait fi de nos propres données, choisissant plutôt d’utiliser des études étrangères datées ou pire, des « idées » anecdotiques pour poursuivre nos diverses initiatives.

Accès et abordabilité  – La tâche de rendre Internet universel et abordable est la cible 9.c des objectifs de développement durable (ODD). Pourtant, cinq ans après le début du processus, nous posons toujours les mêmes questions. Nous devons de toute urgence auditer nos pays et nos communautés et commencer à qualifier et à quantifier l’état actuel du haut débit. Rien de moins que « universel » ne peut plus être accepté.

Infrastructure  – Avec plusieurs FAI pénétrant dans notre région, savons-nous où et quelle infrastructure traverse nos mers, nos terres ou même notre espace aérien? Savons-nous à qui il appartient et quels sont les droits et obligations liés à son utilisation? Il est pratiquement impossible de planifier et de diriger efficacement nos besoins en infrastructure sans ces informations vitales.

Qualité de service  – Notre progrès numérique nécessite un haut débit suffisant et fiable pour tout le monde, partout. Pourtant, nous nous appuyons sur des poches de commentaires des consommateurs et des rapports produits par les FAI (fournisseurs d’accès à internet) pour juger des performances. La qualité du service offert par les fournisseurs de large bande a des impacts économiques et sociaux importants et doit être surveillée et gérée avec toute l’importance qu’elle mérite.

Compétences et capacités numériques  – Dans une économie mondiale définie par l’innovation technologique, la compréhension des lacunes en matière d’alphabétisation, de compétences et de capacités globales de tous nos citoyens en tant que consommateurs et / ou producteurs dans notre économie numérique des Caraïbes est essentielle pour donner la priorité à notre éducation et à notre économie. ordre du jour.

Il n’y a aucune autre région au monde qualifiée pour parler avec autant d’expertise que les Caraïbes sur le thème des chocs et de la vulnérabilité. Nous pouvons encore trouver une autre occasion de montrer notre capacité de résilience à mesure que nous émergerons dans un monde post-COVID. Le véritable avantage pourrait être que nous commençons enfin à comprendre, à exploiter et à tirer parti de l’énorme force tribale de la petitesse de notre région et à émerger plus fort que jamais.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosques (ici vous pouvez télécharger les 1ere pages des articles en cliquant sur l’image)

Didier Raoult: revoir l’intégralité de son audition devant la commission…

Cheikh Anta Diop, le plus grand savant du 20e siècle

Archives

leo consequat. ut Aenean mi, libero Praesent Phasellus justo risus massa
%d blogueurs aiment cette page :