ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Le procureur de Manhattan peut obtenir les déclarations d’impôts de Trump, selon les juges. (Publié le 09/10/2020.)

Le procureur de Manhattan peut obtenir les déclarations d’impôts de Trump, selon les juges.  (Publié le 09/10/2020.)
octobre 09
00:43 2020
Le litige va probablement être soumis à la Cour suprême pour la deuxième fois.

Image: Le président Trump, dans la roseraie de la Maison-Blanche le mois dernier, et le procureur de Manhattan se livrent depuis plus d’un an une lutte acharnée pour obtenir les déclarations d’impôts du président.
Par Benjamin Weiser et William K. Rashbaum


Le procureur de Manhattan peut faire appliquer une assignation à comparaître pour obtenir les déclarations d’impôts des particuliers et des sociétés du président Trump, a décidé mercredi une commission fédérale d’appel, portant un nouveau coup à la bataille que mène le président depuis un an pour éviter que ses dossiers financiers ne tombent entre les mains des procureurs d’État.


La décision unanime d’un panel de trois juges à New York a rejeté les arguments du président selon lesquels l’assignation à comparaître devait être bloquée parce qu’elle était trop large et constituait un harcèlement politique de la part du procureur du district de Manhattan, Cyrus R. Vance Jr, un démocrate.

“Les grands jurys doivent nécessairement peindre avec un large pinceau”, ont écrit les juges.

Ils ont conclu que le président n’avait pas montré que M. Vance avait été poussé par la politique. “Aucune des allégations du président, prises ensemble ou séparément, n’est suffisante pour déduire de façon plausible que l’assignation à comparaître a été émise par malveillance ou intention de harcèlement”, ont-ils écrit.

M. Trump devrait essayer de faire appel de la décision devant la Cour suprême des États-Unis. M. Vance a déclaré que son bureau n’exécutera pas l’assignation à comparaître avant 12 jours, en échange de l’accord des avocats du président d’agir rapidement.

Jay Sekulow, un avocat du président, n’a pas commenté la décision mais a indiqué que M. Trump demanderait à la Cour suprême une ordonnance qui retarderait l’exécution de l’assignation jusqu’à ce qu’elle décide d’entendre l’affaire.

Un porte-parole de M. Vance a refusé de commenter.

Le président et M. Vance sont bloqués dans un conflit âprement contesté depuis août 2019, lorsque le bureau de M. Vance a cité pour la première fois à comparaître huit ans de déclarations fiscales et autres documents financiers de M. Trump provenant de son cabinet comptable, Mazars USA. L’assignation à comparaître fait partie d’une enquête centrée sur M. Trump et ses pratiques commerciales. M. Vance n’a pas révélé la portée de l’enquête pénale de son bureau, invoquant le secret du grand jury.

Mais les procureurs ont laissé entendre dans les documents judiciaires qu’ils examinent une série de crimes potentiels, notamment la fraude fiscale et à l’assurance et la falsification de documents commerciaux. Ils ont déclaré que les dossiers fiscaux sont au cœur de l’enquête.

L’assignation à comparaître vise également les documents comptables et les communications entre le président et Mazars, documents qui sont généralement utilisés pour monter un dossier fiscal criminel.

L’argument du président contre l’assignation à comparaître reposait sur une affirmation centrale : que toute l’enquête de M. Vance était axée sur les paiements clandestins effectués dans les derniers jours de la campagne présidentielle de 2016 à deux femmes qui ont déclaré avoir eu des liaisons avec M. Trump. Michael D. Cohen, l’ancien fixeur et avocat de M. Trump, a aidé à organiser les paiements.

Selon les avocats du président, la portée de l’assignation était bien trop large pour une enquête aussi pointue. Mais les juges ont catégoriquement rejeté cet argument.

“La simple affirmation du président selon laquelle la portée de l’enquête du grand jury est limitée à certains paiements effectués par Michael Cohen en 2016 n’est rien d’autre qu’une spéculation invraisemblable”, ont-ils conclu.

“Sans le bénéfice de cette hypothèse de base, toutes les autres allégations de portée excessive,” ont-ils écrit, “ne sont pas fondées.”

Cette décision représente la cinquième fois que les tribunaux repoussent les tentatives du président de bloquer l’assignation à comparaître.

M. Trump a essayé plusieurs arguments, affirmant d’abord l’année dernière qu’en tant que président en exercice, il est à l’abri d’une enquête criminelle.

Cette question, qui n’avait jamais été testée dans les tribunaux, a finalement abouti à la Cour suprême. En juillet, les juges ont rendu une décision historique rejetant la demande d’immunité du président mais disant qu’il pouvait contester la citation à comparaître pour d’autres motifs, tels que sa portée et sa pertinence.

C’est ce qu’a fait M. Trump. Mais après avoir perdu à nouveau devant la juridiction inférieure en août, le président a fait appel devant la Cour d’appel américaine pour le second circuit, qui entend généralement les affaires devant des collèges de trois juges.

Les juges Pierre N. Leval et Robert A. Katzmann, nommés par le président Bill Clinton, et le juge Raymond J. Lohier Jr, nommé par le président Barack Obama, font partie de ce panel.

Le jugement a reconnu le “statut public et la visibilité” du président et l’intérêt politique de ses déclarations d’impôts.

Les juges ont semblé élaborer leur décision en tenant compte de ces sensibilités, en utilisant un langage sec et dépourvu de l’imagerie colorée qui peut marquer les décisions de haut niveau. L’avis a également été émis au nom de la cour sans citer un juge individuel comme auteur, ce qui lui donne la voix d’une institution.

M. Trump a refusé de rendre publiques ses déclarations d’impôts, rompant ainsi avec 40 ans de tradition à la Maison Blanche, et a vigoureusement combattu les tentatives du Congrès et des législateurs des États pour les obtenir.

Il reste à savoir si le litige sur l’assignation à comparaître sera tranché avant l’élection présidentielle du 3 novembre. Au tribunal, le bureau de M. Vance a accusé les avocats de M. Trump d’utiliser des tactiques de retard, qui, selon les procureurs, pourraient finir par permettre l’expiration de la prescription pour tout crime éventuel et accorder effectivement à M. Trump l’immunité à laquelle la Cour suprême a estimé qu’il n’avait pas droit.

Les avocats du président ont contesté cette qualification. “Notre stratégie vise à garantir une procédure régulière”, a déclaré M. Sekulow.

Même si le bureau de M. Vance obtient les déclarations d’impôts du président, celles-ci seront protégées par le secret du grand jury, à moins que M. Vance ne porte des accusations criminelles et que les documents ne soient présentés au tribunal.

Une enquête récente du New York Times, basée sur plus de deux décennies de données confidentielles relatives aux déclarations d’impôts de M. Trump et de centaines de ses sociétés, a montré qu’il n’a payé aucun impôt sur le revenu aux États-Unis pendant 11 des 18 années examinées par le Times. Il n’a payé que 750 dollars en 2016 et 2017.

Benjamin Weiser est un reporter qui couvre les tribunaux fédéraux de Manhattan. Il a longtemps couvert la justice pénale, à la fois comme journaliste de terrain et comme journaliste d’investigation. Avant de rejoindre le Times en 1997, il a travaillé au Washington Post. @BenWeiserNYT

William K. Rashbaum est rédacteur principal au bureau du métro, où il couvre la corruption politique et municipale, les tribunaux, le terrorisme et des sujets plus généraux liés à l’application de la loi. Il a fait partie de l’équipe qui a reçu le prix Pulitzer 2009 pour les dernières nouvelles


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Statistique du site sur 1 an

  • 474 975 visites

archives

CONFÉRENCE-DÉBAT

En vente en kiosque ou maintenant en cliquant sur l’image

Antilla de cette semaine à lire de suite en s’abonnant…

POur la réalisation de vos spots pub…et bien plus

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR