ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Le vaccin Ebola utilisé au Congo produit une réponse anticorps durable, selon une étude BREF RECHERCHE UCLA

February 09
10:12 2022
Temps de lecture : 3 minutes

Brad Smith

newsroom.ucla.edu
RÉSULTATS

Une nouvelle étude menée par des chercheurs et des collègues de l’UCLA démontre que le vaccin Ebola connu sous le nom de rVSVΔG-ZEBOV-GP entraîne une réponse anticorps robuste et durable chez les personnes vaccinées dans les régions de la République démocratique du Congo qui connaissent des épidémies de la maladie. Parmi les plus de 600 participants à l’étude, 95,6 % ont démontré une persistance des anticorps six mois après avoir reçu le vaccin.

L’étude est la première recherche publiée examinant la réponse anticorps post-vaccination contre Ebola en RDC, une nation de près de 90 millions d’habitants. Alors que les analyses à long terme de la cohorte de l’étude se poursuivent, les résultats aideront à éclairer l’approche des responsables de la santé en matière d’utilisation des vaccins pour le contrôle des épidémies, ont déclaré les chercheurs.

CONTEXTE

Ebola, l’une des maladies virales les plus meurtrières au monde, a été identifiée pour la première fois en 1976 à la suite d’une épidémie près de la rivière Ebola en RDC. Depuis lors, des épidémies se sont produites par intermittence en Afrique subsaharienne, dont 12 épidémies en RDC, où la maladie reste endémique.

Le vaccin à dose unique rVSVΔG-ZEBOV-GP , officiellement autorisé en 2019 par la Food and Drug Administration des États-Unis et l’Agence européenne des médicaments, a été administré à plus de 300 000 personnes en RDC lors d’épidémies entre 2018 et 2020. Jusqu’à présent, cependant , les études examinant la réponse anticorps des populations congolaises vaccinées faisaient défaut.

MÉTHODE

Des chercheurs de l’UCLA et leurs collègues de l’Institut national de recherche biomédicale de la République démocratique du Congo ont étudié des personnes qui ont reçu le vaccin lors d’une épidémie d’Ebola dans la province du Nord-Kivu en RDC. Entre août et septembre 2018, l’équipe a travaillé aux côtés du programme élargi de vaccination du ministère de la Santé de la RDC et de l’Organisation mondiale de la santé pour recruter et vacciner 608 personnes éligibles qui étaient des contacts de personnes infectées par Ebola ou des contacts de ces contacts – une approche connue sous le nom de ” vaccination en anneau » – ainsi que les travailleurs de la santé et de première ligne dans les zones touchées ou potentiellement touchées.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang au moment de la vaccination, 21 jours plus tard et à nouveau après six mois. Ils ont constaté qu’après 21 jours, 87,2 % des participants à l’étude présentaient une réponse anticorps. Après six mois, 95,6% de tous les participants ont montré une persistance des anticorps.

IMPACTER

L’étude fournit des preuves cruciales que la réponse et la persistance des anticorps après la vaccination rVSVΔG-ZEBOV-GP sont robustes dans les contextes d’épidémie en RDC. Les résultats sont une contribution importante à la compréhension des chercheurs et des responsables de la santé publique de la réponse vaccinale, ce qui aidera au développement continu de stratégies de déploiement de vaccins pour contrôler les futures épidémies d’Ebola dans les régions de la RDC et au-delà.

AUTEURS

Le premier auteur de l’étude est Nicole Hoff, professeure adjointe d’épidémiologie à la Fielding School of Public Health de l’UCLA et directrice nationale basée à Kinshasa pour le programme de recherche UCLA-RDC à l’UCLA ; l’auteur correspondant est Anne Rimoin,  professeur Gordon-Levin de maladies infectieuses et de santé publique à la Fielding School. Les autres auteurs sont les chercheurs de la Fielding School Adva Gadoth et la doctorante Anna Bratcher (co-première auteure).

JOURNAL

L’étude est publiée en ligne aujourd’hui dans la revue à comité de lecture Actes de l’Académie nationale des sciences.

FINANCEMENT

La recherche a été soutenue par une subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates et par le Faucett Catalyst Fund, un contrat de la FDA Medical Countermeasures Initiative et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases. Les sources de financement n’ont joué aucun rôle dans la rédaction du manuscrit ou dans la décision de publication


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Write a Comment

Laissez votre commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Téléchargez des extraits du mensuel de Mai, en vente à partir de mardi ou par abonnement.

MAI, LE MOIS DE TOUS LES PATRIMOINES…

Les Journées du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) Antilles-Guyane Deuxième Édition du 11 au 15 mai 2022 en Martinique

La Maison d’Edouard Glissant : nouvelle maison labellisée « Maison des illustres » en Martinique

A VENIR EN JUIN…

POur la réalisation de vos spots pub…et bien plus

UN “MARCHÉ D’ART” EN SOUTIEN AUX ARTISTES ORGANISÉ PAR LA FONDATION CLÉMENT

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d bloggers like this:
Antilla1

FREE
VIEW