ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

L’UNESCO s’exprime en créole

L’UNESCO s’exprime en créole
février 11
04:06 2021
Temps de lecture : 6 minutes

 

Lors d’une rencontre fructueuse tenue le 29 janvier 2021 avec la haute hiérarchie de l’UNESCO, Madame Dominique Dupuy, Ambassadeur, Déléguée permanente d’Haïti auprès de l’Unesco, a sollicité que le créole, autant que lefrançais, soit utilisé comme langue de travail au Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince.

Ce, en vue du respect des droits linguistiques de la population haïtienne. Elle a également demandé que l’UNESCO s’engage à contribuer davantage à une meilleure visibilité du créole, l’une des deux langues officielles de la République d’Haïti. Déjà, depuis 1erfévrier 2021, les internautes peuvent constater que,notamment sur les réseaux sociaux,l’UNESCO en Haïti s’exprime aussi en créole.

La représentante d’Haïti a exprimé, pendant cette rencontre, le souhait que les communications et les publications de l’Organisation dans le pays soient désormais réalisées aussi en créoleafin d’assurer un meilleur accèsà la population haïtienne. Autrement dit, elle a soulevé des préoccupations très importantes : l’usage du créole aux conférences et activités tenues dans le pays, la mise en œuvre d’un mécanisme d’interprétation simultanée lors des séances, la traduction des principaux ouvrages de travail. L’UNESCO a pris note de ces points et s’est engagée à mobiliser les ressources requises à partir du mois de février 2021. « Je salue l’UNESCO qui, fidèle à son mandat de préserver la diversité des expressions culturelles, a entendu notre requête pour une meilleure inclusion linguistique en Haïti, en soutenant l’usage du créole. Le plaidoyer pour notre langue maternelle est l’un des piliers de ma mission », a déclaré Dominique Dupuy, tout en précisant que la Délégation permanente d’Haïti auprès de l’UNESCO montre l’exemple en faisant usage des deux langues tant au niveau de ses communications internes qu’externes.

Le créole joue un rôle clé en Haïti. Il facilite la cohésion sociale, renforce le sentiment d’appartenance à la culture nationale et assure l’interconnexion entre la population et le pays. « On se réjouit bien évidemment de l’inclusiongraduelle de la langue créole au Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince.Si une première étape sera la traduction des outils de communication en créole, mais il n’en demeure pas moins qu’un plan d’extension de l’usage de la langue créole devra aussi être élaboré et exécuté au sein de l’UNESCO avec une version créole du portail Internet du Bureau de l’Organisation en Haïti. La langue créole est cruciale en tant qu’outil de communication et de mise en valeur des traditions des peuples créolophones anciennement colonisés, notamment les haïtiens », a fait savoir Monsieur RicarsonDorcé, ethnologue et spécialiste en patrimoine culturel immatériel.

La langue et la culture créoles doivent être valorisées au niveau institutionnel, dans tous les organismes internationaux dont Haïti est membre. L’UNESCO pourrait donner le ton, ce qui s’inscrit, d’ailleurs, dans sa mission. En effet, depuis l’an 2000, chaque 21 février, est célébrée la Journée internationale de la langue maternelle à travers laquelle l’UNESCO mène des activités de plaidoyer, de sensibilisation, de promotion de la diversité linguistique et culturelle. Selon l’UNESCO, le développement local durable passe par l’accès aux informations et connaissances dans la langue maternelle des citoyens, sans négliger les autres langues. Notre créole maternel participe à la mise en circulation de notre histoire, de notre mémoire, de nos savoir-faire traditionnels. Elle remplit une fonction fondamentale dans l’instauration d’une dynamique participative de transformation sociale.

Le Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince gagnerait à renforcer son engagement aux côtés de l’Académie du Créole Haïtien (AKA) en vue de la valorisation de la langue et la culture créoles qui sont essentielles pour le développement local durable en Haïti. Sur sa page Facebook, le linguiste haïtien internationalement reconnu et professeur au Massachussets Institute of Technology (MIT), Michel Frédéric Degraff laisse comprendre que « la valorisation de la langue créole peut faire tomber les barrières linguistiques qui reproduisent les inégalités sociales en Haïti. Seule la langue créole peut servir de moteur à la création, au partage des connaissances et du pouvoir pour tous les citoyens du pays ». Pour Kesler Bien-Aimé, professeur à l’Université d’État d’Haïti et spécialiste du secteur culturel à la Commission nationale haïtienne de coopération avec l’UNESCO, ce serait une bonne nouvelle que le Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince s’associe à la valorisation institutionnelle de la langue créole. « C’est un acte responsable par rapport à notre pays et notre communauté. C’est d’abord se conformer à la constitution de 1987 selon laquelle les deux langues, le créole et le français, doivent prendre chacune leur pleine place, mais c’est aussi naturel que l’UNESCO le fasse, puisque c’est en ligne droite avec sa mission et ses valeurs », a-t-ilsouligné.

À noter que le Bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince a pour rôle de contribuer à la concrétisation du mandat de l’Organisation en Haïti, par le biais d’accompagnement dans différents champs: éducation, droits de l’Homme, sciences, sauvegarde du patrimoine culturel, communication et information. Haïti compte parmi les tout premiers pays à avoir rejoint l’UNESCOen 1946.

Fritz Laventure 

Pandan yon reyinyon kite fèt 29 janvye 2021 ak gwo responsab nan UNESCO, Madam Dominique Dupuy, Anbasadè, Delege Pèmanan Ayiti nan UNESCO, te mande pou itilize kreyòl, menm jan ak fransè, nan biwo UNESCO ki nan Pòtoprens lan, nan lide pou respekte dwa lengwistik popilasyon ayisyen an. Li te mande tou pou UNESCO pran angajman pou kontribye plis nan pi bon vizibilite kreyòl, youn nan de lang ofisyèl peyi a. Deja, depi nan dat premye fevriye 2021, itilizatè entènèt yo ka remake UNESCO ann  Ayiti koumanse kominike tou an kreyòl sou rezo sosyal yo.

Reprezantan Ayiti a, pandan rankont sa a, te mande pou kominikasyon ak piblikasyon Òganizasyonan fèt an kreyòl pou pèmèt popilasyon ayisyen an gen pi bon ak sè ak kontni k ap difize yo. Li te byen presize volonte li :itilizasyon kreyòl nan tout konferans ak aktivite k’ap fèt nan peyi a, mete an plas yon sèvis entèpretasyon pandan dewoulman seyans yo, tradiksyon dokiman (sitou sila yo ki enpòtan nan kad travay ki dwe reyalizeyo). UNESCO pran nòt sou pwen sa yo epi li angaje l nan mobilize resous ki nesesè yo pandan mwa fevriye 2021. « Mwen salye UNESCO ki, fidèl ak manda li genyen pou prezève divèsite kiltirèl nan mond lan, te apiye demann nou an pou pi bon enklizyon lengwistik ann Ayiti, poubay bourad ak lang kreyòl la. Pledwaye pou lang matènèl nou an se youn nan misyon mwen genyen », se konsa Madam Dominique Dupuy te eksprime kontantman li, pandan li te presize Delegasyon Pèmanan ann Ayiti nan UNESCO sèvi avèk tou de lang yo nan tout kominikasyon  li fè.

Kreyòl la jwe yon wòl trè enpòtan ann Ayiti. Li fasilite linyon, ranfòse lanmou nou gen pou kilti nou epi li konekte nou ak peyi a. « Nou vrèman kontan ak enklizyon gradyèl lang kreyòl la nan biwo UNESCO nan Pòtoprens. Premye etap la se tradiksyon zouti kominikasyon yo an kreyòl, men yon plan pi laj pou itilizasyon lang kreyòl la ta dwe tou devlope ak aplike anndan UNESCO,ak yon vèsyon kreyòl sit entènèt Biwo a ann Ayiti. Lang kreyòl la enpòtan anpil kòm yon zouti pou kominikasyon ak pou mete an vale tradisyon nou kòm pèp kreyolofòn yo te kolonize », se deklarasyon Mesye Ricarson Dorcé, etnològ epi espesyalis nan patrimwàn kiltirèl imateryèl.

Lang ak kilti kreyòl la dwe gen valè nan nivo enstitisyonèl, nan tout òganizasyon entènasyonal Ayiti manm yo. UNESCO ka fè plis toujou, dayè sa se yon pati nan misyon li yo.Depi 2000, chak 21 fevriye, UNESCO selebre Jou entènasyonal lang manman yo. Se yon okazyon pou sansibilize, fè pwomosyon divèsite lengwistik ak kiltirèl. Daprè UNESCO, pa gen devlopman lokal dirab san aksè ak enfòmasyon epi konesans nan lang manman sitwayen yo, san lòt lang yo pa ta dwe neglije tou. Kreyòl manman nou an patisipe nan sikilasyon istwa nou, memwa nou, konesans tradisyonèl nou yo. Li ranpli yon fonksyon fondamantal nan lojik patisipasyon tout moun nan pwosesis transfòmasyon sosyete a. Biwo UNESCO nan Pòtoprens lan  gen anpil enterèran fòse angajman li bò kote Akademi Kreyòl Ayisyen an (AKA) pou ankouraje lang ak kilti kreyòl kiesansyèl pou devlopman lokal dirab ann Ayiti. Sou paj Facebook li, lengwis ayisyen ki pwofesè nan Enstiti Teknoloji Massachussets (MIT), Michel Frédéric Degrafffè nou konprann « pwomosyon  lang kreyòl la ka kraze baryè lengwistik k ap pede repwodui inegalite sosyal ann Ayiti. Se sèl lang kreyòl la ki ka sèvi kòmmotè pou kreyasyon ak pataj konesans ak pouvwa pou tout sitwayen toupatou nan peyi a san fòs kote, san demagoji… ». Pou Kesler Bien-Aimé, pwofesè nan Inivèsite Leta ann Ayiti epi espesyalis nan sektè kiltirèl nan Komisyon Nasyonal Ayisyen pou Kowoperasyon ak UNESCO, se yon bon nouvèl lè Biwo UNESCO nan Pòtoprens chwazi asosye l avèk dinamik pou valorize lang kreyòl la nan nivo enstitisyon yo. »Sa a se yon zak responsab anvè peyi nou ak kominote nou. Dayè, se prèvrespè pou Konstitis yon peyi a ki plas ekreyòl ak fransè nan menm nivo, men tou se natirèl UNESCO fè sa, paske sa se miwa misyon ak valè li yo », se presizyon sa a sosyològla te pote.

Boutofen, n ap raple wòl Biwo UNESCO a nan Pòtoprens se kontribye nan reyalizasyon manda Òganizasyon an annAyiti, nan bay bourad nan divèsdomèn : edikasyon, dwamoun, syans, pwoteksyon patrimwàn kiltirèl, kominikasyon ak enfòmasyon. Ayiti pami premye  peyi ki te rantre nan UNESCO nan lane 1946.

Fritz Laventure

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Téléchargez des extraits du mensuel de Mai, en vente à partir de mardi ou par abonnement.

MAI, LE MOIS DE TOUS LES PATRIMOINES…

Les Journées du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) Antilles-Guyane Deuxième Édition du 11 au 15 mai 2022 en Martinique

La Maison d’Edouard Glissant : nouvelle maison labellisée « Maison des illustres » en Martinique

A VENIR EN JUIN…

POur la réalisation de vos spots pub…et bien plus

UN “MARCHÉ D’ART” EN SOUTIEN AUX ARTISTES ORGANISÉ PAR LA FONDATION CLÉMENT

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR