Desriches plus riches, des pauvres plus pauvres

Desriches plus riches, des pauvres plus pauvres

Cet alphabet économique s’enrichit aujourd’hui d’un nouveau scénario, celui d’une reprise en K. Plusieurs titres de la presse anglo-saxonne relaient ainsi une conjoncture où la barre verticale du K illustre l’arrêt brutal de l’économie, tandis que ses deux branches montrent une reprise complètement à l’opposé, selon les secteurs et les entreprises concernées.

Certaines sociétés comme les Big Tech (Google, Amazon, Apple, Microsoft, Facebook) s’en sortent particulièrement bien, surfant sur des hauteurs historiques. Au deuxième trimestre 2020, le chiffre d’affaires d’Amazon a bondi de 40% sur un an, atteignant les 88,9 milliards de dollars [75 milliards d’euros]. Les ventes de son rayon épicerie ont triplé durant cette période sous l’effet du confinement d’une bonne partie de la population mondiale. De même, le cours de bourse de Netflix a pratiquement doublé depuis l’an dernier, tandis que celui de Tesla a été multiplié par 10.

Dans la barre descendante du K se situent au contraire toutes les firmes des secteurs sinistrés: le transport aérien, le textile, l’événementiel ou encore la restauration. «Les boutiques en ligne ont vu leurs revenus augmenter de 40% ces derniers mois, tandis que les hôtels, les centres de villégiature et les compagnies de croisière ont vu le leur baisser d’un pourcentage exactement égal», note l’analyste de Bloomberg John Authers.

Le K gagnant, le K perdant

La même inégalité s’observe chez les consommateurs et consommatrices. Une partie de la clientèle a été largement protégée: les employé·es diplômé·es, les cadres, les personnes travaillant dans le public ou celles à la retraite n’ont pas vu leurs revenus baisser.

En France, la pension moyenne nette augmentera ainsi de 1,2% cette année, alors que la rémunération moyenne nette baissera de 5,3% par rapport à 2019, selon une note du Conseil d’orientation des retraites (COR).

Selon une enquête de la Réserve fédérale américaine (Fed), 63% des employé·es diplômé·es peuvent effectuer leur travail entièrement à distance, tandis qu’à peine 20% des titulaires d’un niveau bac ou moins sont en capacité de travailler depuis leur domicile.

La situation déjà précaire de certaines catégories de la population active (jeunes, intérimaires, auto-entrepreneurs, petites commerçantes) se détériore davantage. Les catégories privilégiées, elles, ont épargné durant le confinement et se sont constitué une sorte de cagnotte, qu’elles n’ont pas encore dépensée.

Le Financial Times cite l’exemple du 220 Central Park South, un ensemble immobilier de luxe à Manhattan, où treize appartements ont été vendus pour un total de 598 millions de dollars [506 millions d’euros] depuis le début de l’année, soit 46 millions de dollars [39 millions d’euros] l’unité.

«Même si vous êtes plus riche que Crésus, faire un achat immobilier de cette ampleur nécessite une certaine confiance dans l’avenir», note le journal. «Le fait que treize membres du club des 0,01% soient prêts à débourser autant d’argent est assez révélateur de la façon dont ils sont isolés du chaos économique qui enveloppe le reste du monde.»


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

MozART GROUP Bobby McFerrin

Les Téléspeakerines Martiniquaises:✰Sylvette Cabrisseau & Michelle Ma…

Archives

dolor. adipiscing massa consectetur consequat. id suscipit tempus sit
%d blogueurs aiment cette page :